• Blog
  • LES VOISINS DE LA ROUTE DES PARCS

LES VOISINS DE LA ROUTE DES PARCS

: Solange Passicot | : 12 février, 2021 | : Naturaleza ,

Aimez-vous les documentaires ? Nous vous invitons donc à la première de la série « Anfitriones de la Ruta de los Parques » (Hôtes de la Route des Parcs), par la Fondation Tompkins Conservation Chile. Une compilation de 17 capsules audiovisuelles qui montrent différentes histoires de personnes vivant dans des communautés à proximité de grands Parcs Nationaux dans le sud du Chili.

Découvrez toute l’énergie de ceux qui vivent en Patagonie, connaissez leurs rêves, les différents métiers qu’ils exercent et la fierté qu’ils ressentent à vivre à proximité de grands parcs nationaux tels que Pumalín Douglas Tompking et le Parc National de Corcovado.

UN PARADIS VERT DE LA CONSERVATION

Imaginez que vous êtes dans le sud de la Patagonie chilienne, entouré d’anciennes forêts de mélèzes et d’immenses cascades, sur une superficie de plus de 400 000 hectares de flore et de faune endémiques protégées, dans les communes de Cochamó, Chaitén et Palena.

Vous êtes dans le Parc Pumalin Douglas Tompkins, déclaré en 2007 par l’Unesco comme réserve de la biosphère des forêts tropicales tempérées des Andes du Sud, en raison de l’énorme biodiversité présente dans ce lieu et de la grande importance qu’il revêt dans le monde.

parque-pumalin
Photo: [@parquepumalin].

Si nous continuons un peu plus au sud sur la carte, nous trouvons le Parc National du Corcovado. Une extension de plus de 290 000 hectares de forêt tropicale tempérée, une beauté et une richesse naturelle uniques au monde.

parque-nacional-corcovado

Photo: [@guywenborne]

À côté de ces deux grands poumons verts de la Terre, il existe des dizaines d’autres territoires naturels protégés, tels que le Parc National Alerce Andino, le Hornopirén, Melimoyu, Queulat, l’île de la Madeleine, la lagune San Rafael, Cerro Castillo, la Patagonie, Bernardo O’Higgins, Kawésqar, Torres del Paine, Pali-Aike, Alberto de Agostini et le Parc National du Cap Horn.

Toutes ces destinations constituent « La Route des Parcs », un itinéraire qui couvre un total de 2 800 km entre Puerto Montt et le Cap Horn, et qui donne refuge à de nombreuses espèces sur un total de plus de 11 millions d’hectares protégés. Ici, il y a trois fois plus de carbone stocké par hectare qu’en Amazonie – un véritable paradis naturel !

MÉLODIES DE LA PATAGONIE

La série « Hôtes de la Route des Parcs » réunit le témoignage de différentes personnes qui vivent à Chaitén, El Amarillo, Michimahuida, Santa Bárbara, Chana et Caleta Gonzalo, et qui ont trouvé dans les parcs et le tourisme, une source de travail pour vivre.

Dans les capsules, vous apprendrez différentes histoires de gardiens de parc, de folkloristes, d’entrepreneurs artisanaux, de maîtres de bord de rivière et de fromagers, entre autres. Voici trois histoires intéressantes de ceux qui sont considérés comme les hôtes des parcs.

AVEC UNE ÂME DE CHEVAL

ronny-vega
« Je suis le gaucho chilien !” C’est ainsi que se définit Ronny Barría, chanteur et amoureux du folklore. Issu d’une famille de musiciens, il vit depuis sept ans dans ce qu’il appelle « la porte nord de la Patagonie » à Chaitén, au Chili.

Il y a quelques années, il a appris dans les îles Canaries, en Espagne, le métier de dompteur de chevaux. Son travail est axé sur l’établissement d’un lien d’amour avec les animaux qui lui permet de les apprivoiser. Pour lui, la musique, les chevaux et l’environnement naturel qui lui entoure vont de pair avec le folklore.

Pour Ronny, participer à la récupération et à la renaissance de cette région d’une beauté extraordinaire, où l’on sauve quelque chose qui a été perdu, est pour lui quelque chose d’inestimable.

TISSAGE DE LA PATAGONIE

toyita

Les histoires nous emmènent maintenant à la rencontre d’une femme chaleureuse, connue non seulement pour son amabilité, mais aussi pour offrir les plus beaux tissus de la région. Des bonnets, des ponchos et des couvertures faits à la main avec de la laine naturelle, font partie de l’artisanat que Toyita Riquelme pratique depuis des années.

Née à Chaitén, d’une famille nombreuse de 10 frères et sœurs et mère de 4 enfants, elle a hérité de sa mère l’art ancestral du tissage. Pour Toyita, continuer à vivre à côté du parc Douglas Tompkins Pumalín, où elle a travaillé comme guide touristique, est sans aucun doute un privilège. « J’ai l’impression de tout avoir : sources thermales, rivières, mer, oiseaux, végétation sauvage ? Le paradis !

LA FIN D’UN TOURISME VIDE

bosque

Dans cette dernière histoire, nous vous présentons Alejando Vega, un homme qui s’est engagé à être un agent de changement. Il est convaincu que le tourisme sans but ne fonctionne plus et qu’il est nécessaire que cette activité se soucie non seulement de préserver les forêts et l’eau, mais aussi de préserver la culture et la tradition de chaque lieu.

Toute sa vie a été liée au tourisme et il est fier de sensibiliser au rôle de la conservation que l’industrie devrait assumer.  » Hôtes de la Route des Parcs  » est pour lui une formidable opportunité de connecter les touristes avec un territoire très important dans le monde entier et il assure que « ma mission est de guider les touristes à apprendre dans un autre contexte, à partager avec les communautés, à sentir l’essence de la nature et de ses habitants ».

VALORISATION DU PATRIMOINE DANS LES COMUNITÉES DE LA PATOGONIE

Ceci n’est qu’une partie de ce que vous pouvez voir dans la série « Hôtes de la Route des Parcs », disponible sur Youtube. Un projet qui cherche à rendre visible la façon dont les voisins des grands Parcs Nationaux ont saisi les opportunités économiques que le tourisme leur a offertes, et comment ils sont également devenus les véritables protecteurs et hôtes de ceux qui viennent visiter ces zones protégées.

mate


: Solange Passicot

Avatar
Escritor de blog para Chile.Travel

Escritor de blog para Chile.Travel