• Blog
  • JOURNÉE MONDIALE DE LA TERRE : TROUVER L’HARMONIE DANS NOTRE GRANDE MAISON

JOURNÉE MONDIALE DE LA TERRE : TROUVER L’HARMONIE DANS NOTRE GRANDE MAISON

: Chile Travel | : 21 avril, 2021 | : Naturaleza ,

S’il est un jour qu’il faut toujours commémorer et garder à l’esprit, c’est bien la Journée mondiale de la Terre. C’est notre seule maison et nous devons la protéger avec toutes nos forces.

Il faut cependant préciser que cette commémoration n’a pas débuté à une époque où la protection de l’environnement était une priorité. En 1970, le sénateur et militant écologiste Gaylord Nelson a appelé à une manifestation massive le 26 avril, au cours de laquelle 20 millions de personnes sont sorties pour protester contre ce qu’elles considéraient à l’époque comme une crise environnementale.

Cette pression sociale a porté ses fruits et le gouvernement américain a créé l’Agence de protection de l’environnement et une série de lois visant à protéger l’environnement.

Les Torres del Paine
Photo:[ @kk_travels ]

Les peuples autochtones du Chili et la Terre Mère

Si tous les êtres humains respectaient la terre comme le font les peuples autochtones, le scénario actuel serait bien meilleur. Nous avons beaucoup à apprendre d’eux. Leur relation avec la terre est plus spirituelle, elle est la source de la vie, qui nourrit, entretient et enseigne. Et bien que leurs coutumes varient selon l’ethnie, ils considèrent tous la terre comme leur mère et la vénèrent comme telle.

Par exemple, dans le nord du Chili, il y a la communauté Aymara, une ethnie andine millénaire qui a un lien particulier avec la Terre. La vision du monde de ce peuple est fondée sur un profond respect de l’environnement, qui est le support de ses principales activités : l’agriculture et l’élevage.


Communauté Aymara
Photo:[ @nacionancestral ]

En fait, tout provient de la “Pachamama” : Pacha qui signifie « Terre » et Mama « Mère ». Elle est liée à la fertilité, la mère, le féminin, c’est la nature dans son ensemble, une divinité qui produit, engendre, protège et fournit.


Araucarias dans le Parc National de Villarrica
Photo:[ @rigel_fotos ]

C’est pourquoi ils font toujours un rituel qui consiste à creuser des trous près des maisons et à enterrer un pot en argile contenant des aliments cuits, des feuilles de coca et de l’alcool, afin de nourrir la Pachamama et d’obtenir d’elle l’abondance et la distribution d’eau en tant que donneuse de vie.

Le culte des esprits de la nature

En cette Journée Mondiale de la Terre, un autre peuple autochtone du Chili qui mérite d’être mis en avant pour son lien avec la Terre est le peuple Mapuche. Jusqu’à l’arrivée des Espagnols, ils habitaient une grande partie du sud du Chili ; aujourd’hui, ils sont concentrés dans les régions de l’Araucanie, Los Lagos et Bío Bío..

Leur religiosité est marquée par diverses dimensions du sacré ; tous les animaux, les plantes, les rivières, les montagnes et les êtres humains possèdent un esprit : celui qui leur donne vie et souffle. Pour le peuple Mapuche, la “Ñuke Mapu” (Terre Mère) n’est pas le sol, la terre ou la planète Terre, mais englobe un concept plus large de leur cosmologie.


Fête du peuple Mapuche
Photo:[ @c_kemperman ]

Pour eux, le Ñuke Mapu est localisé à travers les Ngen (des esprits de la nature) représentés dans certains lieux naturels (des sources d’eau, des rivières ou des collines) ou à travers des constructions (des trous ou “Apachetas” qui sont des petits monticules de pierres) utilisées comme autels.

C’est pourquoi, à l’occasion de la Journée Mondiale de la Terre, ils doivent être mis en avant pour leur profond respect de la nature, car ils la considèrent comme celle qui leur donne leur subsistance et comprennent que tout ce qu’ils lui font, en bien ou en mal, ils se le font à eux-mêmes.

La Terre, base de la culture

Vous avez sûrement entendu parler de Rapa Nui, une île du Chili située au milieu de l’océan Pacifique et connue pour ses Moais. Elle est habitée par le peuple Rapanui, qui, selon la tradition orale, serait arrivé d’une île mythique appelée Hiva, guidé par son premier Ariki Hotu Matu’a.

Ce groupe ethnique possède une riche tradition et des croyances basées sur le culte des différents éléments de la nature. Ils ont représenté chacun d’eux par un symbolisme particulier et les ont utilisés dans différentes cérémonies et rituels. Par exemple, les oiseaux font partie de ces éléments très vénérés, car ils sont perçus comme des êtres mystiques en raison de leur proximité avec le ciel et les dieux.

Mais au-delà de leurs croyances religieuses, il est important de souligner leur préoccupation particulière pour l’eau. Les découvertes archéologiques montrent que les anciens habitants ont appris à contrôler le cours de l’eau pour la consommation et les cultures, en construisant des canaux et des terrasses en pierre de différentes hauteurs. Les vestiges d’un puits destiné à la plantation de palmiers ont été découverts, ce qui témoigne d’un souci de prendre soin des ressources et d’éviter la déforestation.

Merveilleux, n’est-ce pas ?


Ruines du village de Rapa Nui
Photo:[ @ganahuke ]

Les peuples indigènes ont certainement beaucoup à nous apprendre aujourd’hui, alors que nous commémorons la Journée mondiale de la Terre. Nous sommes sûrs que si nous avons ce lien profond avec la nature comme ils l’ont fait pendant des décennies, nous pouvons la protéger comme elle le mérite.


: Chile Travel

Chile Travel
Guía para descubrir los destinos excepcionales que se encuentran de norte a sur en Chile, compartiendo información y valiosos datos con todos los viajeros que aman su naturaleza indómita, paisajes llenos de contrastes y, por sobre todo, la calidez de su gente.

Guía para descubrir los destinos excepcionales que se encuentran de norte a sur en Chile, compartiendo información y valiosos datos con todos los viajeros que aman su naturaleza indómita, paisajes llenos de contrastes y, por sobre todo, la calidez de su gente.